Galerie

Le club d’échecs bat son plein

Observons cette copie-écran du club, prise un jeudi après-midi d’octobre où il ne se passe rien de spécial.
Le club fonctionne à plein régime. 12 membres + le maître des lieux, qui prend la photo. Remarquez que, chez les adultes, il y a autant d’hommes que de femmes. Cela vous parait être une remarque anodine, Nadine ? Pas tant que cela. Dans la majorité des clubs français, c’est un désert féminin, à tel point qu’il faut imposer réglementairement des « féminines » dans les compétitions par équipe. Si, Si ! J’ai ma petite idée sur le pourquoi du comment, et je vous en livre l’essentiel: la plupart des clubs d’échecs gise dans des endroits inadaptés. Il suffit de jeter un oeil pour regarder ce qui marche au féminin, du côté des clubs de bridge, pour voir qu’ils sont, pour la majorité, sur le modèle « club house » et non pas salle commune pluridisciplinaire, poil à Sandrine Bonnaire, justement.
Évidemment, et ce n’est pas le sujet de ce post, les clubs de bridge sont plus huppés et moins populaires que les clubs d’échecs, je vous l’accorde, Léon. Il n’empêche que, et  je l’ai démontré pendant plus de 20 ans dans la ville la plus populaire qui soit, Marseille, en faisant un effort, il est possible de louer un magasin en perdition ou le rez-de-chaussée d’une habitation et de s’installer en dur.

Cela permet d’avoir des horaires appropriés, de monter une école d’échecs avec des prix sportifs, équivalents à ceux des autres sports, ni plus ni moins. Outre le loyer d’une telle salle, le matériel, que nous découvrons également sur cette autre photo, n’est pas gratuit. Et, quand on m’oppose le prix des tatamis pour un club de judo, je déclame haut et fort que, pour un club house d’échecs, les échiquiers en bois, les jeux plombés feutrés, les tables, les chaises, les ordinateurs, les échiquiers muraux, les cafés pour les joueurs, l’écran géant, le matériel pédagogique que vous voyez en premier plan sur la photo principale,  les coûts sont certainement largement supérieurs à un club sportif comme un club de judo. D’ailleurs, nous occupons une ancienne salle de danse, c’est dire.

Ce n’est pas tout. Outre la parité des sexes, il figure aussi sur cette photo de nombreux jeunes, et de tous âges. C’est aussi l’illustration de cette étrange capacité intergénérationnelle du jeu d’échecs ; nous avons plusieurs exemples de grandes mamans qui viennent accompagnées de leurs petits enfants pour jouer ensemble à un même jeu.

Alors, quel était l’objet de ce post ?
C’est de dire que nous, les fondateurs du club, le comité directeur, les membres du club et de l’école d’échecs, NOUS AVONS RÉUSSI.
Ça marche.  Ça roule. Il nous reste maintenant à organiser ce club, des compétitions aux manifestations, à le faire connaître, et, surtout, à le rendre Pierrette, pardon, pérenne.

Jean-Pierre Mercier

PS: J’oubliais! Le filigrane de ce post est aussi de dire aussi que nous sommes ouverts tous les jours dimanche compris, et jours fériés compris.
Ainsi, pendant la Toussaint, le club est ouvert tous les jours, du  dimanche 23 octobre au mercredi 2 novembre, sans discontinuer, de 15h à 19h. C’est vu ?
Un petit commentaire de soutien, Georges, ne nous ferait pas de mal.

2 commentaires sur “Le club d’échecs bat son plein

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s